Bien manger pour booster son immunité, chasser le stress et être de bonne humeur!

Ocoo-tableau-fruit03-2

Imaginez ne plus ressentir de stress, être toujours de bonne humeur, avec une immunité à toute épreuve… et vivre plus longtemps en santé. On rêve en couleur vous croyez?

La plupart des gens savent que de mauvaises habitudes alimentaires constituent une menace pour leur santé et leur bien-être. Des horaires trop remplis rongent le temps pour préparer des repas sains et complets. Par conséquent, on peut avoir des carences en vitamines et minéraux.

Même si notre alimentation et notre style de vie semblent idéaux, des facteurs comme les intolérances alimentaires, les maladies auto immunes, les médicaments, les changements climatiques et le stress ont des impacts importants affectant non seulement le corps, mais également nos humeurs, notre niveau d’énergie et notre système immunitaire.

 

Des aliments et des boissons pour bien vieillir en santé!

Le 14 novembre 2018, Mintel, l’agence mondiale d’intelligence des marchés a dévoilé les tendances qui guideront l’innovation mondiale en matière d’alimentation et de boissons à partir de 2019. « La nourriture et les boissons s’appuieront sur le dialogue d’aujourd’hui sur le bien-être et la transition vers davantage de solutions pour vieillir en bonne santé. Les besoins spécifiques des différentes populations peuvent être satisfaits par des aliments et des boissons conçus pour la prévention, avec des formulations nutritives, savoureuses et faciles à consommer*. »

Certains produits sont déjà disponibles et d’autres nouvellement arrivés sur le marché sont reconnus pour leurs bienfaits exceptionnels sur notre énergie et le bien-être en général. On pense entre autres aux boissons fonctionnelles tel que le kumbucha et OCÓO, la boisson beauté et bien-être importée d’Allemagne. Voici quelques vitamines reconnues qui peuvent grandement améliorer votre santé et votre bien-être:

 

1. La vitamine B pour chasser le stress et garder la bonne humeur

Amandes, noix, yaourt nature, saumon, crevettes, papayes sont quelques-uns des aliments riches en vitamine B reconnue pour sa capacité à augmenter la production de sérotonine dans le cerveau, vous aidant à vous détendre, à diminuer l’angoisse, la dépression, la susceptibilité et l’agitation*.

 

2. La vitamine C et B12, pour booster votre système immunitaire

La B12 aide à la conversion du carburant (nourriture) en énergie pour garder notre batterie chargée. Misez sur les aliments suivants : saumon, thon, sardine, veau, lait, fromage, œufs*. Il est recommandé aux végétariens et végétaliens de prendre des suppléments de B12 ou des boissons qui en contiennent*. Parmi les aliments riche en vitamines C : cassis, canneberges, raisins, kiwi, poivron rouge, persil, brocoli et la famille des choux. Avec une teneur en vitamine C quatre fois supérieure à celle des oranges, le cassis a des effets positifs extraordinaire sur le système immunitaire, il s’agit d’un “superfruit” pour l’immunité!

 

3. Les noix du Brésil riches en sélénium, pour combattre les virus

Les carences en sélénium nous rendent extrêmement vulnérables aux virus et aux infections virales. Mangez tous les jours une à deux noix de Brésil et vous obtiendrez un apport adéquat de sélénium pour affronter l’hiver*. Ou encore, pour ceux qui ne connaisse pas encore la toute nouvelle boisson beauté et bien-être Allemande, on dit : un OCÓO par jour, beauté et bien-être pour toujours!

Prendre soins de son corps est un gage de beauté, de santé et de longévité. En misant sur les aliments proposés, et en ayant un style de vie actif, vous vous sentirez zen, au top de votre forme, tellement bien dans votre peau et de bonne humeur que vous ferez l’envie de votre entourage.

actualitéalimentaire.com
– Spécial produits de santé naturels, 101 questions-réponses, L’essentiel à savoir pour mieux vivre p24
– Vitamines Guide / 301 Ways to Look and Feel Younger, Tasha Jennings p. 38
– Un système immunitaire en santé, Lorna R.Vanderhaeghe, 2001, p.162
– Un système immunitaire en santé, Lorna R.Vanderhaeghe, 2001, p.176

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *